Salariés dES AGENCES de VOYAGE

Des avancées dans la convention collective

Convention collective : Après l’opposition, la signature !

L’opposition de la Fédération des services CFDT et de 2 autres syndicats (CGT et CFTC) au projet de révision de la convention collective avait été ressentie comme un échec par la profession. Le SNAV ( syndicat national des agences de voyage) avait repris contact avec l’ensemble des organisations syndicales afin de redonner un nouvel élan au dialogue social dans la branche. Des séances de négociation avaient suivi.

Ce nouvel élan s’est concrétisé ce jour, 11 décembre 2013, par la signature d’une nouvelle convention collective nationale des agences de voyages entre la CFDT (27%), FO (31%), la CFE-CGC (6%) et le SNAV.

Majoration de salaire pour le travail le dimanche et les jours fériés, forfait jours, indemnités de licenciements : la nouvelle convention collective apporte plusieurs changements. Après cinq ans de travail, le texte devrait être applicable à partir de juillet 2014 pour les entreprises adhérentes au SNAV, elle remplacera la précédente version datant de 1993.

La CGT et la CFTC, qui n’ont pas approuvé l’accord, ne pourront pas s’opposer puisqu’elles représentent moins de 50% dans la branche.

Plusieurs points ont été modifiés

-       la rémunération des stages à partir de deux mois,

-       la période d’essai, augmentée d’un mois.

Des avancées ont été obtenues

-       Concernant les congés pour les parents malades ou parents d’enfants handicapés.

-       Les indemnités de licenciement ont été augmentées pour les employés de plus de 50 ans et avec 20 ans d’ancienneté. Elles seront calculées sur la base des deux-tiers du salaire mensuel.

-       À noter également, en cas de départ à la retraite à la demande de l’employeur, le montant de l’indemnité est portée à 20% de la rémunération mensuelle par année de présence pour les 10 premières années d’ancienneté, et à 35% pour les années suivantes, contre 15% auparavant

Enfin, la prime de langue a été supprimée pour les emplois ne nécessitant l’usage que d’une seule langue étrangère. La CFDT a obtenu que pour "les bénéficiaires de la prime, dans ces conditions et antérieurement à la mise en œuvre de cette disposition, cette prime soit maintenue sous la forme d’une prime additionnelle au salaire de base. »

La question du travail du dimanche et de nuit

La CFDT a obtenu dans le nouveau texte que les entreprises qui dérogent au repos dominical en application de l’article L.3132-12 du code du travail devront rémunérer leurs salariés avec une majoration minimale de 15% de leur salaire horaire de base. Le travail "exceptionnel" le dimanche et la nuit restera majoré d’au moins 75%.

Possibilité de recours au forfait jours

Autre demande de la CFDT acceptée par le SNAV, le recours au forfait jours sera uniquement réservé aux salariés cadres (groupes F et G) qui disposent d’une autonomie dans l’organisation de leur emploi du temps.

La CFDT reste persuadée que les négociations à venir, prévoyance et frais de santé, peuvent se poursuivre pour faire évoluer le dialogue social dans le respect des équilibres entre les intérêts des employeurs et ceux des salariés.